Circuits patrimoniaux

Circuit Orange

Maisons 1 à 13

Circuit Vert

Maisons 14 à 22

Circuit Jaune

Maisons 23 à 35

Circuit Rouge

Maisons 35 à 46

Circuit Rose

Maisons 47 à 24

Circuit Bleu

Maisons 55 à 60

LES MAISONS

Le patrimoine bâti de Saint-Casimir, par ses maisons anciennes bien conservées, fait partie des charmes de ce village. Il suscite la fierté de ses propriétaires et retient l’attention des visiteurs.

L’inventaire de ses bâtiments, à partir de critères de conservation, de leur aspect extérieur d’origine, est un outil de mise en valeur de ce patrimoine. Cet inventaire a permis de classer chaque maison selon sa valeur patrimoniale exceptionnelle, supérieure et intéressante.

Leur histoire ajoute une dimension humaine et la description architecturale met en relief le bon goût des propriétaires et le talent des artisans de cette époque.

 

LES NOMS DE RUE

« La toponymie a une double fonction : une fonction pratique d’identification et d’orientation et une fonction culturelle, patrimoniale, soit de nourrir la mémoire collective ». (Henri Dorion).

D’abord, ils servent à localiser les commerces et les personnes qui y habitent. Au début de Saint-Casimir, le chemin important était le chemin de la Reine, devenu rue Principale. La toponymie s’appuyait sur la situation géographique des lieux : Rapide Nord, Rapide Sud, Rang de la Rivière Blanche, Rang de la Rivière Noire, Route de l’Église. Avec l’ouverture de nouvelles concessions plus au nord, l’influence de l’Église amena des noms de saints : Rang Sainte-Anne, Rang Saint-Édouard, Rang Saint-Léon, Rang Saint-David.

L’urbanisation et l’ouverture de nouvelles rues provoquèrent la nécessité de les baptiser. Quand la Fabrique subdivisa le lot 140, qui longeait la route devenue Rue de l’Église, le secteur fut divisé en rues et la toponymie suivie la tendance religieuse : Rue Saint-Paul, Rue Saint-Joseph, rue Saint-Olivier, rue Saint-Pierre … aucun nom de saintes. Mais pour pouvoir s’y reconnaître, le conseil municipal, suivant une logique, adopta les noms 1ère Rue, 2e Rue, 3e Rue pour remplacer respectivement Rue Saint-Paul, Rue Saint-Joseph et Rue Saint-Olivier. La Rue Saint-Pierre devint Rue Hardy.

Vers 1969, le conseil municipal de Saint-Casimir Village décidait d’honorer la mémoire de plusieurs familles-souches de Saint-Casimir. Les noms de rue devinrent alors des lieux de mémoire qui plongent ses racines dans les familles. « La mémoire s’inscrit dans les lieux. » (Henri Dorion). La rue Principale devint rue Tessier, la Rue de la Banque devint Rue Bélanger, la rue « sur la côte» devint Rue Mgr-Douville. Plus récemment, une nouvelle rue prit le nom de rue Fleury.

Ce sont ces familles qui ont bâti Saint-Casimir et qui ont contribué à son développement de diverses façons. Les inscriptions toponymiques au coin de chaque rue sont en quelque sorte des monuments à la gloire des familles de Saint-Casimir. Chaque patronyme évoque le souvenir de ces habitants et leur contribution à l’histoire de la municipalité. Une ville, une municipalité tire sa fierté des richesses de son passé, des « lieux de mémoire ». Les édiles municipaux de Saint-Casimir du temps, avec cette noble pensée, ont ainsi voulu proposer tous ces noms à l’admiration et au respect des Casimiriens et Casimiriennes.

(Henri Dorion, « Des noms et des lieux de commune mémoire », Mémoires de la Société généalogique canadienne-française, volume 56, numéro 2, cahier 244, été 2005.)

G.-Robert-Tessier

© 2019 - Société d'histoire et de généalogie de Saint-Casimir (SHGSC)